10 mai 2008

Paris by night

( Place de la Concorde, mai 08 ) La place de la Concorde, mal nommée pour ce haut lieu d'horreurs... historiques. Et je ne parle pas que de l'histoire contemporaine ! A voir aussi chez P@sc@l
Posté par lydiel à 12:25 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

09 mai 2008

Gai comme Cergy

( Esplanade de Cergy-Pontoise, nov 07 ) L'esplanade de Cergy-Pontoise : lieu idéal pour tourner des clips ou prendre des photos par beau temps (tendance minimaliste). Mais à vivre au quotidien, comme pour la promenade du chien, c'est surtout l'expression de la solitude la plus totale.
Posté par lydiel à 09:04 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
25 septembre 2007

Langueur ou douceur ?

(Sous-bois de la forêt de Chantilly, Oise, oct 03) Beaucoup dépriment à l'arrivée de l'automne : ciel bas, feuilles qui tombent et lumière en baisse, tout retourne à la terre. On a le sentiment du début de la fin, on sent comme une odeur de moisissure qui n'est pas que celle des champignons. Pourtant on peut aussi voir cette saison comme une invitation à la méditation, au cocooning, à tout ce qui est réflexif et douillet. Comme une préparation à une hibernation tranquille que l'on ne fera jamais.
Posté par lydiel à 08:41 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
21 juin 2006

Ainsi va

De goutte en flaque, de mare en étang, du lac à la rivière et du fleuve qui mène à l'estuaire, l'eau stagnante se transforme en murmurante, puis enfle son cours pour devenir une force libre. De calme elle passe joyeuse, cristalline devient tumultueuse, moins transparente, plus grondante, qui emporte ou rejette ceux qui viennent se mirer dans ses ondes. Et destructrice aussi, pour peu que l'on cherche à entraver son élan.
Posté par lydiel à 12:20 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
18 mai 2006

Toujours plus loin

( Fort de la Hougue, Manche) Manque de perspective et le ciel s'assombrit. Je creuse dans le temps, la matière et les idées afin de dégager un nouvel horizon, car rien ne vaut la promesse d'une belle envolée. Mais elle se mérite et la bougresse rechigne encore au grand jour.
Posté par lydiel à 13:15 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
09 février 2006

L'aiguillon manquant

( escalators du Louvre, aile Richelieu) En voyant ces gens immobiles, montant et descendant sur plusieurs niveaux sans se croiser, j'ai pensé à l'excellent roman de Stalisnalw Lem "Retour des étoiles". Après un très long voyage, un cosmonaute revient sur Terre plusieurs générations après son départ. Tout a changé et les déplacement piétonniers se font sur des tapis roulants invisibles qui se superposent à l'infini. Mais surtout il se rend compte qu'il manque quelque chose aux hommes et aux femmes qu'ils rencontrent. Dans cette... [Lire la suite]
Posté par lydiel à 13:34 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
09 janvier 2006

Carpe diem

( vue de la N13, Manche) En prenant cette photo, j'avais ma nièce endormie appuyée sur mon épaule. Elle revenait d'Eurodisney, le pays où illusion et réalité font bon ménage. Elle a l'âge aussi où cette heureuse alliance se vit sans défaut. En regardant le coucher de soleil, je pensais à ma propre perception des choses. Il suffit d'un infime décalage dans la vision pour voir flou, il suffit d'un infime déréglage dans la perception du temps pour tout voir en mal. Pour redresser la barre, les prochaines manoeuvres seront: mettre de... [Lire la suite]
Posté par lydiel à 08:55 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
30 décembre 2005

Rituel

Autrefois, j'écrivais mes bonnes résolutions sur la plage. Mes souhaits aussi, tout près de l'eau, pour qu'ils restent seulement entre la mer et moi. C'était aussi fort que de les graver dans la pierre. Je le ferais peut-être encore cette année, pour donner un élan à ce qui semble mort. Comme un sauveteur qui s'acharne.
Posté par lydiel à 08:55 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
12 décembre 2005

Merci Odile

( Morgane, portrait à l'huile inachevé, 50 X 70 ) Une amie m'a fait cogiter sur le mot réminiscence. Entre autre définition, j'ai retenu celle du souvenir vague et confus, comme ceux de la première enfance. Une réminiscence serait une brume de la mémoire, imprécis, instable. Le flou qui précéde la mise au point sur le souvenir. Or si la réminiscence est le fantôme du passé, avons-nous encore du flou dans l'archivage de notre mémoire ? Car comment peut-on avoir des souvenirs vagues quand les tiroirs des armoires familiales... [Lire la suite]
Posté par lydiel à 08:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]