troll
( les Tuileries, le 17/05/06)

Je marchais en cherchant l'inspiration pour mon nouveau roman lorsque j'aperçus, sous le couvert des arbres du jardin des Tuileries, la silhouette titanesque d'un troll égaré quémandant l'attention d'une femme indifférente.
J'étais déjà passée par là sans voir, dans cette sculpture, autre chose qu'une vague masse informe. Un angle, une disposition d'esprit, une attente et tout devient différent. Nos inclinaisons donnent à nos rencontres de hasard l'apparence de nos désirs. Nous voyons ce que nous avons envie de voir et l'on reste surpris de toujours nager dans les mêmes eaux. Ne rien projeter, ne rien souhaiter est le meilleur moyen pour trouver les chemins de traverses qui mènent enfin à de nouveaux paysages.