palette

Mes petits déjeuners vont de nouveau être parfumés à l'essence de térébenthine. J'ai remis en marche le processus qui aboutit à une oeuvre peinte.
Cela commence par déchirer (avec plaisir) des torchons ou des vieux tee-shirts pour en faire des chiffons, assouplir les pinceaux durcis par le dernier nettoyage, ressortir les toiles vierges en stock, faire l'inventaire des couleurs restantes et manquantes, recycler enfin les pots de confitutres vides qui commençaient à prendre de la place. Puis choisir les musiques appropriées à la situation, passer en revue les photos, préparations, et débuts de travail pour se mettre en condition, faire un planning de production comme dans les sociétés de jeux vidéos. Enfin prévenir les amis qu'on ne va plus mettre le nez dehors et boucler les dernières paperasseries administratives en espérant que les suivantes ne viendront pas trop tôt. Je pars pour une série de marines, classiques et tempêtueuses, qui doivent remplir une église du XIIIème siècle pour dans deux mois. Mission impossible III, tadaaaa... c'est moi !