coucher
Avez-vous pensé à que nous serons dans 50 ans, nous les bloggueurs d'aujourd'hui ?
Les maisons de retraite seront-elles équipées "d'espace virtuel", de "cyber/salon de thé" avec de bons fauteuils ?
Vous, les p'tits jeunes qui prosaient à tout va en rentrant du lycée, vous mettrez peut-être votre activité de bloggueur entre parenthèses le temps d'une vie bien occupée. Mais lorsque l'ennui et la solitude vous rattraperont, vous rouvrirez peut-être avec bonheur ces pages qui ne connaîtront jamais les outrages du temps.
Et si nous leur apprenions, à nos chers vieux ? Si nous les aidions à faire un blog pour mamie et ses chats, papy et son jardin, le blog des vieux du quartier, de la maison Pimprenelle ?
Pourquoi garderions-nous le monopole de l'égocentrisme et de la parole débridée ? Leur morosité ne doit pas être pire que la nôtre et leurs délires nous surprendraient sûrement.
Notre intérêt pour eux se limite bien souvent aux moments passés entre les deux bises du dimanche. C'est si peu pour tout le temps et l'envie qu'ils ont en retour. Les blogs sont un moyen de se montrer, d'être "visible". Ouvrons-leur une nouvelle fenêtre.
Tout s'apprend. Même le futur.