les_pas

Quelle merveille les hommes sur le net !
Ils y sont tous. De l'adolescent en mal de confidences, du mari qui veut plus d'expériences, du chevronné qui remplit son carnet, de l'esseulé visiblement paumé. Le curieux, le vicelard, le menteur, le rêveur, celui qui nous attend et celui qu'on vient tout juste de quitter, le bavard, le spécial, les potes et le timide. Comme ils sont mignons à se lancer vers l'inconnue avec tant d'entrain, tant de fautes et de maladresses. Car dès les premiers mots on devine: plein de symboles et de lol dans tous les sens ? peu de conversation. Une description esquissée de la femme rêvée ? Un goût prononcé pour l'apparence. Un emballement soudain vers le nouveau pseudo féminin du forum? Une grosse envie mal camouflée. Une demande de photo tout de suite maintenant? Là, il y a du chasseur dans l'air.
On joue le jeux, on répond. Ça monte vite en flèche: un pseudo féminin, y'a pas à dire, ça réveille! Un peu d'humour ? Encore mieux. Et très vite on passe aux petits mots sur les réseaux parallèles. Les messages privés tout d'abord, où ils viennent poliment tâter le terrain. Puis on enchaîne vers le mail, et mieux encore le msn. Très vite vient le numéro de téléphone et l'inévitable rendez-vous.
Mais bien sûr, avant l'épreuve de la réalité, il y a eu, le plus souvent, l'envoi de la photo. Grand moment entre tous!
Il y a celle de l'objet du désir avec ses mensurations, ses performances et ses promesses, du très beau extrait de magazine homo, celle de l'homme banal affalé sur son clic-clac, la photo soigneusement découpée qui parle encore de l'ex, la ratée prise par un bon copain un soir destroy, très rarement une normale prise de face, souriante et sans particularité.
C'est une drogue, une folie tous ces inconnus qu'on imagine agréables, qui deviennent beaux au premier message et qu'on affuble de tous les défauts dès que le ton a tourné.
Un jour viendra où les magazines nous inonderont de leurs bons conseils pour se montrer sur Internet. Choisir à bon escient son avatar, savoir faire vivre son topic, soigner son pseudo, maîtriser son language, gérer le style et l'envoi de la photo. Et là, nous perdrons la gentille naïveté de la bête qui demande tant et se montre si mal.
Quoi ? Vous protestez ? Vous n'êtes pas comme ça ? C'est possible, car comment savoir qui est la bête dans l'histoire ?
Et bisous à tous mes ex-correspondants.